photo blog_head_zpsonl8fonu.jpg
Meesa gonna kill you!

Get email updates of new posts:        (Delivered by FeedBurner)

Thursday, July 28, 2011

Un spam drôle que j'ai reçu

Sujet: Aidez nous à défendre les valeurs de l'école républicaine !

Message: Madame, Monsieur,

Nous sommes professeurs de Sciences de la Vie et de la Terre en lycées publics.

Si nous vous contactons aujoud'hui, c'est pour vous alerter des nouveaux programmes et manuels de Première qu'on veut nous imposer à la rentrée et qui nous obligent à enseigner la théorie du genre (ou "gender") et demander votre soutien.

Elle affirme que l’identité sexuelle (qui serait un concept psychologique et non biologique) est une construction culturelle relative au contexte du sujet.

Ainsi peut-on lire dans le manuel Hachette : « Le sexe biologique nous identifie mâle ou femelle, mais ce n’est pas pour autant que nous pouvons nous qualifier de masculin ou de féminin.

Il nous semble impensable d'apprendre à des adolescents que leur identité sexuelle est d'abord une construction sociale et culturelle et qu'elle ne dépend d'abord pas des données physiques que nous sommes censés étudier en biologie.

Voici ce qu'on pouvait découvrir au JT de France 2 du 11/07

Nous vous demandons de bien vouloir nous soutenir dans notre combat :

Merci de votre aide,

Katia Levy et Mahias Dourdessoule


Interpellez le Premier ministre contre le Gender
en collant le texte ci dessous sur le site de Matignon ou en redigeant le vôtre
http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/ecrire


Faites circuler ces propositions autour de vous !
Signez aussi la pétition !
http://ecole-deboussolee.org/?p=1


Idée de texte à coller dans le formulaire de Matignon

Monsieur le Premier ministre,

La réforme de la classe de Première conduite par Monsieur Chatel voit l'arrivée de la théorie du genre ou théorie du « gender » dans les programmes et les manuels de Sciences de la Vie et de la Terre. La théorie du genre est une théorie philosophique et sociologique mais elle n’est pas scientifique. Elle affirme que l’identité sexuelle (qui serait un concept psychologique et non biologique) est une construction culturelle relative au contexte du sujet.

Ainsi peut-on lire dans le manuel Hachette : « Le sexe biologique nous identifie mâle ou femelle, mais ce n’est pas pour autant que nous pouvons nous qualifier de masculin ou de féminin. Cette identité sexuelle, construite tout au long de notre vie, dans une interaction constante entre le biologique et le contexte socio-culturel, est pourtant décisive dans notre positionnement par rapport à l’autre. Devenir un individu sexué fait partie intégrante de la construction identitaire. »

Ce programme et ces manuels reflètent au moins 3 entorses gravissimes aux valeurs de notre Ecole :

Entorse à sa mission :
L’école doit former l’esprit critique selon les exigences propres de la raison. Le lycée ne saurait dicter des comportements, mais bien former des intelligences. Il ne doit pas devenir une caisse de résonance des opinions ambiantes et versatiles de la société, sous peine de fragiliser les esprits.

Entorse à sa neutralité :
En feuilletant ces manuels, je n’ai pu m’empêcher de songer à la fameuse lettre de Jules Ferry aux instituteurs : « Avant de proposer à vos élèves un précepte, une maxime quelconque, demandez-vous s’il se trouve, à votre connaissance, un seul honnête homme qui puisse être froissé de ce que vous allez dire. Si oui, abstenez-vous de le dire. » Notre code de l’éducation exige d’ailleurs le « respect de la personnalité de l’enfant et de l’action éducative des familles » (art. L. 111-2). Dans ce domaine extraordinairement intime qu’est la sexualité, à un âge où les jeunes sortent tout juste de l’adolescence et se construisent, ces manuels constituent une grave intrusion dans leur vie. En tout état de cause, les élèves n’ont pas à être examinés par l’Etat en ces domaines.

Entorse à sa liberté :
On ne peut pas obliger les professeurs de SVT à relayer un discours qui sorte du cadre scientifique. Comment pourront-ils évaluer les élèves et les préparer aux épreuves du bac sur de telles options partisanes ? Il est clair, au moins, que la théorie du « gender » ne peut être présentée aux élèves que comme un choix philosophique (dont on voit mal ce qu’il vient faire dans un cours de SVT !) et non comme une réalité indiscutable.

Il est indispensable que soient réaffirmées les véritables missions de l’école en dissipant les équivoques de ou liées à l’interprétation du programme, en garantissant la liberté intellectuelle des enseignants et la liberté de conscience des élèves.

Je demande avec les 33 000 premiers signataires de l'appel de "l'école déboussolée" et selon le principe de la neutralité de l'école publique et de l'égalité républicaine que soit :

- Précisée la portée de la circulaire du 30 septembre 2010 et les programmes que les services de la DGESCO ont voulu définir.
- Interdit l’usage des manuels mis en cause.
- Garanti que le thème du « gender » ne sera pas à la session 2012 des épreuves anticipées du bac ni aux sessions suivantes.
- Transférée le cas échéant l’étude du « gender » dans le domaine du débat critique de l’éducation civique ou de la philosophie.

Assuré que vous saurez vous faire l'écho de cette préoccupation persistante, je vous prie de croire, Monsieur Le Premier ministre, en l'expression de ma haute considération.

----------------

Vous recevez ce mail car vous êtes sur nos fichiers - Pour vous désinscrire, cliquez simplement sur ce lien


Les perles des nouveaux manuels de SVT :

Que viennent elles faire dans un cours de SVT ?


« L’identité sexuelle se réfère au genre sous laquelle une personne est socialement reconnue »

« L’orientation sexuelle se révèle le plus souvent au moment de l’adolescence »

BORDAS

« L’identité sexuelle est la perception subjective que l’on a de son propre sexe et de son orientation sexuelle »

« Seul le sexe biologique nous identifie mâle ou femelle, mais ce n’est pas pour autant que nous pouvons nous qualifier de masculin ou féminin »

« L’orientation sexuelle doit être clairement distinguée du sexe biologique de la personne »

« Le mineur de 15 ans à 18 ans est libre d’entretenir des relations sexuelles à condition qu’il soit consentant et que ce ne soit pas avec une personne ayant autorité sur lui »

« Le mineur est libre de ses orientations sexuelles, c’est à dire qu’il peut avoir des relations sexuelles soit avec un homme soit avec une femme »

« Distinguez la part biologique de la part sociale de l’identité sexuelle (Exercice) »

HACHETTE

« En sociologie, l’identité sexuelle se réfère au genre par lequel une personne est socialement reconnue »

HATIER


***

Je suis assez inquiet de lire ça.

Il est bien évident qu'il est faux. Parmi beaucoup de choses, selon les résultats de William Reiner à l'Université de l'Oklahoma :

"Interrogés sur la sexualité d'un groupe qui avait été chirurgicalement réaffecté de garçons et de filles à la naissance, à cause de déformations génitales. Bien qu'ils aient été élevés comme des femmes, et ne connaissait rien au sujet de leur intervention, ils ont tous été attirés par les femmes plus tard dans la vie"
blog comments powered by Disqus
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Latest posts (which you might not see on this page)

powered by Blogger | WordPress by Newwpthemes